Moment photographique magique

J’aime partir de bon matin sans but précis avec mon appareil photo, il y a toujours un sujet à photographier, à condition de se laisser faire par la nature et d’être patient, voire très patient.

Je me dirige ce matin-là vers un de mes plans d’eau préférés, celui du parc Martin Luther King. J’aime cet endroit parce qu’il est en travaux. Un nouveau quartier prend forme autour du parc et change de physionomie au cours des saisons.

Ce matin-là un héron m’attendait, posé sur une patte, la tête enfoncée dans le cou, sans bouger… Je sais qu’il peut rester des heures sans bouger. Moi aussi je peux rester des heures à le regarder, à condition de tenir sur mes deux jambes.

De longs moments passent, des personnes aussi. Elles s’arrêtent, prennent des photos puis repartent, dans un flot continu d’exclamations, d’étonnements, de rires d’enfants.

Tout à coup, la lumière bouge, un petit vent se lève dans les roseaux. Je remarque que je suis à nouveau seule, plus personne sur le pont. Comme la lumière à changer, je règle mon appareil photo et soudain le héron pose sa deuxième patte et se met à bouger. Il marche, déploie ses ailes gigantesques, plonge son bec dans l’eau, fait sa toilette, fait les cent pas, fait le beau devant la caméra.

Je ne sais plus où donner de la tête, je photographie, je scrute chacun de ses mouvements espérant anticiper son envol. Alors je décide de filmer, mais je n’ai pas de quoi stabiliser mon appareil et je peine à le tenir à bout de bras. Une fois l’enregistrement lancé il est difficile de le stopper avant d’avoir eu ce que l’on veut.

Je sens que c’est le bon moment. Je ne sais pas pourquoi, il marche différemment, scrute le ciel, fais des pas de côté. Oui, je sens que c’est le moment. Il jette un regard dans ma direction, il va s’envoler ? Je règle à nouveau le point, une légère inflexion, et voilà qu’il décolle ! Je suis son mouvement ample puis il se pose sur un perchoir. Surprise par cet arrêt soudain, il me faut quelques secondes pour comprendre ce que je vois dans mon objectif. Je cherche à cadrer, mais… je n’ai même pas à le faire : je suis ébahie, le cadre est parfait, les 3 grues rouges encadrent notre héron qui trône sur son perchoir solaire improvisé, tel un chef d’orchestre.

Je vais avoir à peine 1 minute pour prendre cette photo, presque une vie…  avant de filmer à nouveau son envol.

Je ne l’ai plus revu de l’été. Il m’a laissé un merveilleux cadeau. J’en frissonne encore.


Dans cette palette végétale...

les couleurs et les matières sont mises en avant dans un cadrage serré.

La nature est pour moi une source d’inspiration inépuisable mais, dans ce projet, elle est plus que ça : derrière chaque photo se cache une histoire, un moment passé, une sensation gravée au delà de ma rétine.

Chaque fois que je regarde une de ces photos, je me souviens d'une sensation de chaud ou de frais, si j’ai partagé ce moment avec quelqu'un ou bien si j’étais seule, si je suis restée à cet endroit quelques minutes ou plusieurs heures.

Amusez-vous à ressentir l'instant.
Faites un test simple en regardant chaque photo, posez-vous la question suivante : au moment où la photo à été prise, faisait-il chaud ou froid ?

 

La palette des petites et des moyennes bêtes

Rencontre avec la faune sauvage des parcs parisiens. Je vous présente ici quelques espèces volantes et nageantes (parfois les deux) que l’on peut apercevoir à certaines heures de la journée et leurs petits auxiliaires du jardin : pollinisateurs et recycleurs ont accepté de prendre la pose devant mon objectif pendant quelques millièmes de seconde...

Bon butinage !

PS : Je n’ai soudoyé aucun animal avec quelque pain blanc, croissant ou autre morceau de pizza, comme je le vois faire, hélas, si souvent.

La poule d’eau que j’ai photographiée a reçu l’équivalent d’une demi-baguette de pain en moins de 3 minutes ! Cela me désole toujours autant et je continuerai donc à m’insurger.


 

🤗 Je vous souhaite une jolie balade au milieu de cette variété d’orchidées colorées.

 j’ai eu le plaisir de les photographier lors de l’exposition «  Mille et une orchidées » dans les grandes serres du Jardin des Plantes à Paris.